Comment gérer son stress en 2020 ? Le guide ultime

Rédigé par : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervisé par : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Comment gérer son stress en 2020 ? Le guide ultime
Savez-vous quel est votre niveau de stress en ce moment ? Pour le découvrir, faites notre test de stress (basé sur 2 tests scientifiques).

Lire ce guide complet (30 minutes de lecture) peut transformer votre vie si vous êtes :

– une personne stressée qui souhaite retrouver le calme

– une personne anxieuse et angoissée qui veut retrouver confiance en soi

– un thérapeute qui accompagne des personnes stressées

Si lutter contre le stress pour l’éliminer est une de vos préoccupations, alors commençons.

Le stress, c’est quoi ?

Le stress est une réaction physique, émotionnelle ou psychologique face à une situation dite stressante.

On peut distinguer plusieurs types de stress: le bon stress ou « eustress », le stress intense à court terme, le stress chronique ou encore le stress post traumatique.

Toutes les personnes ont vaincu leur stress chronique ont suivi cette formation en gestion du stress.

Le bon stress ou « eustress »

Et oui, le stress à petite dose est bon pour la santé, il est même vital pour maintenir le bon fonctionnement de votre corps.

De manière générale, affronter chaque jour des petits facteurs stressants abordables améliore votre fonctionnement physique, émotionnel et psychologique.

Par exemple, la marche à allure lente est un bon stress.

Votre organisme s’adapte tranquillement à cet effort physique de faible intensité.

Votre corps se réchauffe, vos muscles et vos articulations se détendent, votre respiration reste détendue, votre rythme cardiaque reste calme, votre esprit ne perçoit aucun danger, le stress est minimal.

Le stress à petite dose a même pour effet de diminuer vos hormones de stress négatives : la marche diminue par exemple votre hormone cortisol qui est sécrété en cas de stress chronique.

Le bon stress réduit donc le mauvais stress. La frontière entre le bon et le mauvais stress dépend tout simplement de son intensité et de sa durée.

Par exemple, marcher lentement quelques heures par jour est un bon stress.

Mais marcher lentement pendant 48h à la suite sans dormir est un stress négatif (chronique).

Autre exemple : marcher lentement est un bon stress. Mais sprinter à toute vitesse est un stress aigu.

On peut prendre des exemples dans tous les domaines possibles:

– travailler est bon pour la santé, mais travailler sans repos engendre le burn-out;

– le sport est bon pour la santé, mais trop de sport vous épuise et engendre des blessures;

– gérer quelques petits challenges au quotidien vous dynamise alors qu’avoir constamment des problèmes vous épuisent.

Tout est donc une question de dosage…

Le stress aigu à court terme

Il existe deux écoles de pensée concernant le stress intense à court terme.

La première la considère comme positive et la seconde comme négative.

Voyons cela en détail.

D’un côté, nous avons la philosophie occidentale qui se résume ainsi: « no pain no gain ».

Dit autrement, vous devez souffrir pour progresser.

On considérera ainsi que le stress intense à court terme est bénéfique car il va forcer votre corps, votre système nerveux ou encore votre esprit, à s’adapter et à progresser.

Par exemple, c’est la philosophie du HIIT (high intensity interval training) qui propose un entraînement court et intense.

Au lieu de marcher quelques heures, on vous dira de faire quelques sprints à intensité maximale sur une période de quelques minutes.

Autre exemple, certaines personnes préfèrent alterner une phase de travail intense avec une phase de repos intense.

Par exemple, ils vont préférer travailler pendant plusieurs jours à la suite pour ensuite se reposer plusieurs jours avant de recommencer.

C’est souvent le cas pour les professions tels que : hôtesse de l’air, infirmier, etc.

Aussi, certains personnes préféreront terminer leur travail tard le soir, même si elles doivent passer une nuit blanche, plutôt que de dormir pour reprendre le lendemain.

Mais de l’autre côté, nous avons la philosophie orientale qui se résume ainsi: « tout à petite dose ».

Dit autrement, vous devez trouver l’équilibre dans toutes choses sans tomber dans les extrêmes.

En effet, la philosophie taoïste considère le stress intense à court terme comme très négatif car il entraîne l’épuisement du corps.

En effet, contrairement au bon stress qui diminue les hormones de stress, le stress intense à court terme libère de l’adrénaline, une hormone de stress produite par les glandes surrénales, des glandes endocriniennes situées juste sur vos reins.

En terme taoïste, le stress intense épuise votre JING, ou l’énergie des reins.

Dit autrement, vous épuisez tout simplement vos glandes surrénales, ce qui entraîne un problème terrible: l’épuisement des glandes surrénales et tous les symptômes associés : fatigue, burn-out, dépression, etc.

Les personnes non averties ont tendance à abuser de leur Jing, l’énergie des reins, en repoussant constamment leur limite physique, émotionnelle et psychologique.

Mais cela dure seulement un temps, jusqu’au jour de l’épuisement.

A ce moment, l’individu cherchera à tout prix à sortir de son stress chronique.

Qu’est ce que le stress chronique ?

Le stress chronique est tout simplement un stress aigu qui dure trop longtemps.

Si vous vivez un stress aigu une fois par semaine ou par mois, c’est acceptable, car votre corps a largement le temps de récupérer, de se régénérer et de s’adapter.

Mais si vous vivez un stress aigu quotidiennement, voire même plusieurs fois par jour, les conséquences seront dramatiques.

Prenons plusieurs exemples pour bien comprendre.

Si vous commencez à courir ou à faire du sport tous les jours sans prendre de repos, vous finirez tôt ou tard par basculer dans le stress chronique.

Cela se manifestera par des douleurs articulaires, des blessures physiques et plus globalement une fatigue intense.

Autre exemple : si vous vivez tous les jours dans un climat de tensions émotionnelles, peut-être avec la personne avec qui vous partagez votre vie, peut-être au travail avec vos collègues ou vos directeurs, peut-être tout simplement avec vos propres pensées négatives qui génèrent des émotions désagréables.

Toutes ces situations finiront aussi par engendrer un stress chronique très négatif.

Cela se manifestera par une forme de dépression, d’hypersensibilité au stress, d’irritabilité, etc.

Bref, si votre stress aigu dure trop longtemps, vous finirez par épuiser votre Jing, votre énergie des reins.

Le Jing est considéré comme votre essence vitale, comme votre durée de vie, comme vos réserves vitales.

Dit autrement, le stress chronique vous tue, vous détruit, et raccourcit la durée de votre vie.

Il est donc urgent de trouver des solutions efficaces pour lutter contre le stress intense, mais aussi des solutions pour sortir rapidement du stress chronique.

Le stress post traumatique

Le stress post traumatique survient à la suite d’un choc émotionnel et psychologique.

Ces traumatismes du passé ont engendré un phénomène de somatisation.

Dit autrement, les chocs émotionnels vécus dans le passé n’ont pas été digérés, mais inscrits dans le corps.

Les émotions somatisées engendrent des blocages qui vont engendrer un immense stress au quotidien.

L’individu souffre quotidiennement comme s’il revivait la situation passée.

Heureusement, il existe de nombreuses thérapies de libération émotionnelle qui permettent aux personnes d’évacuer leurs émotions bloquées dans le corps, et donc de se libérer de leur stress post traumatique.

Quelle est la différence entre le stress et l’angoisse ?

Comme nous l’avons vu plus haut, le stress peut avoir plusieurs niveau d’intensité.

Tout d’abord, il y a le bon stress quand il est faible à modéré.

Puis, il y a le stress intense à court terme quand nous cherchons à dépasser les limites de notre corps.

Et enfin, il y a le stress chronique, qui correspond à un stress négatif qui dure depuis trop longtemps.

Mais plus cette phase de stress chronique dure longtemps, plus votre système nerveux s’épuise.

C’est à ce moment précis que l’angoisse, la peur ou la panique commence à apparaître dans votre vie.

L’angoisse est donc tout simplement le résultat d’un corps épuisé, de glandes surrénales qui ne fonctionnent plus correctement, d’une énergie des reins (Jing) faible, bref d’un état d’épuisement physique, nerveux et psychologique.

Mais que ce soit le stress ou l’angoisse, les symptômes sont toujours les mêmes, mais à des intensités différentes.

Les symptômes du stress

Symptômes du stress

Les symptômes du stress sont toujours les mêmes car notre cerveau fonctionne de la même manière.

Tout se déroule précisément dans le cerveau reptilien.

Il s’agit de notre cerveau animal, celui que nous partageons avec les autres animaux.

C’est cette partie de notre cerveau qui gère toute notre réaction au stress et ce sont souvent les mêmes symptômes qui reviennent à chaque fois :

– transpiration,

– palpitations,

– blocage de la respiration ou hyperventilation,

– tête qui tourne (vertige),

– tremblements,

– boule dans la gorge (gorge serrée).

En réalité, on pourrait citer des centaines de symptômes, et vous en avez surement un qui est dominant dans votre cas… mais tous ces symptômes du stress ont tous le même point commun: le blocage, la contraction.

Les médecins ancestraux disaient que la maladie, quelle qu’elle soit, est un blocage d’énergie causé par un stress, qu’il soit physique, émotionnel ou psychologique.

En réalité, ces trois parties de notre être, physique, émotionnel et psychologique, sont liés.

Un blocage psychologique entraîne souvent un blocage émotionnel qui finira par somatiser dans votre corps sous la forme d’un blocage physique.

Par exemple : la peur psychologique crée une émotion qui va contracter votre diaphragme, le muscle de votre respiration.

Des années de peur et d’angoisse finissent par bloquer votre diaphragme et donc votre respiration.

Dites au revoir à votre bonne oxygénation cellulaire.

Le chemin inverse est aussi vrai : un blocage physique entraîne souvent une émotion (douleur) puis une pensée négative.

Par exemple : se courber constamment vers l’avant en regardant son téléphone va finir par créer une émotion d’infériorité et des pensées négatives qui valideront votre sentiment.

Pour conclure, qu’importe le symptôme qui vous gâche la vie, le symptôme sous-jacent est toujours un blocage, une tension, une contraction.

Les conséquences physiologiques du stress

Ce chapitre est l’un des plus importants de ce guide sur la réduction et la gestion du stress, car vous allez comprendre la physiologie profonde du stress et donc ces conséquences sur votre corps et votre esprit.

Dans le chapitre précédent, nous avons vu les principaux symptômes physiques du stress : palpitations cardiaques, transpiration abondante, respiration bloquée ou hyperventilation, plexus solaire tendu ou gorge serrée, etc.

Mais saviez-vous que tous ces symptômes sont causés par le même processus physiologique ?

En vérité, un seul facteur physiologique va entraîner une cascade de réactions désagréables jusqu’à tomber malade voire même mourir en cas de stress extrêmement intense.

Tout d’abord, vous devez savoir que c’est votre cerveau reptilien qui va enclencher tous ces symptômes, mais il va le faire par l’intermédiaire de votre respiration.

Votre respiration et le stress

Quand votre cerveau reptilien inconscient perçoit un stress intérieur ou extérieur, il va activer immédiatement votre rythme respiratoire et donc la quantité d’oxygène que vous allez respirer.

Même si votre respiration se bloque lors d’un stress intense comme quand vous avez peur par exemple, vous respirez quand même beaucoup plus en volume par minute (à l’échelle d’une journée entière).

Par exemple, une personne sereine respire calmement environ 6 litres d’air par minute, soit 8640 litres par jour.

Une personne légèrement stressée environ 8 litres par minute, soit 11 520 litres par jour.

Cela passe inaperçu, elle ne le remarque même pas.

Par contre une personne très stressée va respirer parfois jusqu’à 16 litres par minute voire plus, soit 23 040 litres par jour.

Même si sa respiration se bloque parfois dans la journée, à l’échelle d’une journée, elle souffre quand même d’un syndrome d’hyperventilation.

Le stress a donc pour conséquence physiologique d’augmenter votre volume d’air respiré, bref de vous faire respirer plus vite et plus en quantité.

La conséquence physiologique de respirer plus

90% des gens ont une croyance erronée : il croit qu’en respirant plus, il s’oxygène plus.

C’est une énorme erreur que même les professeurs de yoga ou encore les sophrologues enseignent à leurs élèves.

En vérité, c’est tout l’inverse : plus vous respirez, moins vous vous oxygénez.

Effectivement, quelle que soit la vitesse à laquelle vous respirez et la quantité d’air que vous respirez, votre saturation d’oxygène dans le sang reste toujours maximale : environ 95 à 100%.

Vous pouvez hyperventiler et faire toutes les techniques de yoga que vous voulez, cette variable physiologique ne bougera jamais, sauf en cas de maladies graves.

Que vous respiriez 6 litres ou 50 litres d’oxygène par minute ne changera pas votre saturation d’oxygène dans le sang …

Par contre, il y a bien une variable qui varie en permanence en fonction de votre rythme respiratoire, il s’agit de votre concentration en CO2 (dioxyde de carbone).

Plus vous respirez (hyperventilation), plus vous diminuez votre concentration en CO2.

Cela signifie que physiologiquement, le stress diminue votre niveau de CO2 sans affecter votre niveau d’oxygène dans le sang.

Dit autrement, le stress (respirer plus) n’impacte pas votre oxygénation sanguine, mais votre concentration en CO2.

Ici encore, certaines personnes ont la croyance erronée que le CO2 (dioxyde de carbone) est un déchet qu’il faut absolument évacuer du corps en expirant au maximum.

Malheureusement, c’est très mal connaître la physiologie du corps car le CO2 est vital pour votre vie.

L’effet Bohr, loi physiologique décrite dans tous les livres de médecine et de physiologie, explique que la molécule d’oxygène est attirée par les cellules produisant le plus de CO2.

L’oxygène contenu dans votre sang à saturation maximale sera relâché dans vos cellules à une seule condition : que vos cellules produisent suffisamment de CO2.

Le CO2 est le produit de votre métabolisme.

Dit autrement, c’est un gaz produit quand vos cellules sont actives.

Cela signifie que vos cellules doivent obligatoirement être actives pour s’oxygéner (effet Bohr), sinon l’oxygène tournera en boucle dans votre système sanguin, sans jamais être relâché dans vos cellules.

Mais quand vous respirez plus sous l’effet du stress, vous évacuez énormément de CO2, ce qui diminue votre concentration en CO2 globale dans le corps, et ce qui annule l’effet Bohr.

PS: vous devez bien différencier l’oxygénation sanguine et l’oxygénation cellulaire.

La première ne varie jamais avec une saturation toujours maximale, quand la deuxième varie seconde après seconde en fonction de votre concentration en CO2 et donc de la quantité d’air que vous respirez.

Conclusion : le stress et l’hyperventilation associée, n’affecte pas votre oxygénation sanguine, mais diminue votre oxygénation cellulaire (en diminuant votre concentration en CO2).

Les conséquences physiologiques d’une faible concentration en CO2

C’est là que c’est vraiment très intéressant.

Le CO2 est un gaz qui a trois caractéristiques très importantes pour notre vie : oxygénation, dilatation et sédation.

1) Oxygénation : nous en avons déjà parlé : sans CO2 dans vos cellules, l’effet Bohr ne fonctionne pas et l’oxygénation est impossible.

Je vous rappelle que vous êtes en vie grâce à votre oxygénation cellulaire, c’est l’oxygène qui produit votre énergie vitale, votre vie.

Sans oxygène dans vos cellules, c’est la mort.

Si vous respirez trop (stress et hyperventilation), vous diminuez votre oxygénation et donc votre potentiel vital.

2) Dilatation : le CO2 a un effet dilatateur sur l’ensemble de vos cellules, qu’elles soient musculaires ou nerveuses.

Si vous hyperventilez (stress), votre niveau de CO2 diminue et vous annulez l’effet dilatation du CO2, ce qui contracte votre corps et crée des blocages.

Votre diaphragme est bloqué, vous avez mal dans les articulations, vous sentez une oppression dans la poitrine, vous avez un problème de circulation sanguine, etc.

3) Sédation: le CO2 a un effet apaisant sur l’ensemble des cellules.

Quand vous êtes stressé, vos pensées s’agitent, votre corps s’agite, bref vous n’êtes plus détendu.

Ce n’est pas le stress lui-même qui fait ça, mais tout simplement la chute de concentration en CO2.

Une bonne concentration en CO2 va avoir des effets apaisants sur toutes vos cellules, ce qui vous apportera le calme et la paix.

Comme vous pouvez le constater, le CO2 a tous les effets antagonistes (contraires) au stress.

Le CO2 améliore votre oxygénation quand le stress la diminue.

Le CO2 dilate votre corps quand le stress le contracte.

Le CO2 apaise votre système nerveux quand le stress l’excite.

Tous les symptômes que nous avons cité plus haut: gorge serrée, palpitations, oppression dans la poitrine, diaphragme bloquée, respiration difficile, jambes coupées, tremblements, etc… sont causés physiologiques par le fait d’hyperventiler (respirer plus que la normale) et donc par le fait de diminuer votre concentration en CO2.

En comprenant cela, vous réalisez qu’il n’existe qu’une seule solution pour réellement lutter contre votre stress : mieux respirer (moins en quantité) et donc normaliser votre niveau de CO2 pour rétablir les 3 effets vitaux : oxygénation, dilatation et sédation.

Avant de parler des différentes solutions pour apprendre à mieux gérer et diminuer son stress, voyons d’abord les causes du stress.

Les causes du stress

Pour savoir quoi faire et comment agir pour réduire votre stress, il est important de comprendre la source de votre stress, et plus précisément pourquoi vous hyperventilez et donc pourquoi vous avez une faible concentration en CO2.

Le stress héréditaire

Pendant 9 mois, vous avez respiré exactement comme votre mère.

Plus précisément, vous avez partagé la même concentration en CO2 que votre mère…

Posez-vous plusieurs questions : comment s’est déroulé la grossesse de votre mère ?

Était-elle sereine et détendue, ou stressée et anxieuse ?

respirait-elle calmement un volume d’air normal ou hyperventilait-elle ?

En répondant à ces questions, vous pouvez savoir exactement avec quel niveau de stress vous êtes venu au monde.

Certaines personnes ont la chance d’avoir une mère en bonne santé avec une bonne gestion du stress, ces enfants seront les plus sains et ceux en meilleur santé.

Par contre, certaines personnes ont eu une mère extrêmement stressée, pire une mère angoissée, prenant des médicaments ou encore diverses drogues comme l’alcool ou la cigarette.

Ces enfants seront évidemment les plus perturbés et ceux ayant les pires problèmes de santé.

Leur vie sera la plupart du temps une grande souffrance.

Cette cause est la plus difficile à éliminer, car le stress a impacté le fœtus et son cerveau reptilien dès le plus jeune âge.

Dit autrement, c’est le point de référence le plus normal que le cerveau connaisse.

Il sera très difficile de reconditionner votre souffle, mais heureusement, en suivant le bon protocole comme celui proposé par Stress.app, cela peut se faire plus ou moins rapidement en quelques mois ou années.

En effet, il faut un certain temps et une progression plus lente pour reconditionner un cerveau reptilien déjà marqué depuis l’âge fœtus.

Mais rien n’est impossible avec le cerveau qui peut être reconditionné à tout moment, mais il faut savoir que le stress héréditaire est le plus long à éliminer.

Le stress environnemental

Dans quel pays vivez-vous ?

Dans quel milieu êtes-vous né et avez-vous grandi ?

Est-ce que vous êtes venu au monde dans une grande ville polluée où le calme n’existe pas, ou avez-vous eu la chance de grandir à la campagne, au milieu des arbres et de la Nature, avec le chant des oiseaux comme réveil et le son des criquets pour préparer votre sommeil ?

La qualité de l’air que vous respirez, la pollution sonore dans laquelle vous vivez, les odeurs que vous humez à longueur de journée, la quantité de sollicitations visuelles qui capturent votre attention… tout cela a un impact sur votre cerveau reptilien, votre animal intérieur.

Vous imaginez bien qu’un animal, et évidemment l’animal humain, sera beaucoup plus serein et détendu, dans un environnement naturel non pollué, que dans une ville bétonnée où le bruit est incessant.

La pollution en tout genre va vous faire respirer beaucoup plus vite, alors que la Nature va vous faire respirer beaucoup plus calmement.

Le stress alimentaire

En 1950, avant l’ère industrielle, la population avait la chance de pouvoir encore consommer des aliments de grande qualité nutritionnelle mais surtout des aliments sains, sans aucun produits chimiques.

Cette qualité alimentaire avait évidemment un impact positif sur notre flore intestinale, sur notre digestion et plus globalement sur notre niveau de bonheur.

En effet, il faut savoir que les intestins produisent 95% de la sérotonine (hormone de la détente) et 50% de la dopamine (hormone de l’amour et du bonheur).

Malheureusement, aujourd’hui, manger sain est presque impossible sauf si vous vivez dans la campagne et produisez vos propres fruits, légumes, et produits animaux.

Nous mangeons des aliments complètement dénaturés : faible teneur en vitamines et en minéraux due à l’appauvrissement des sols, aliments naturels toxiques dus à l’utilisation d’engrais et de produits chimiques, produits animaux malades gavés de médicaments, ou encore des aliments industriels vides de toute vie.

L’alimentation moderne représente clairement un immense stress pour la population mondiale.

Et malheureusement, le monde est devenu si pollué que la question n’est plus : « comment manger sain ? » mais plutôt : « comment manger le moins toxique possible ? ».

Mais rassurez-vous …

Comme vous le découvrirez dans le programme Stress.app, il n’agit pas d’avoir l’alimentation parfaite car c’est impossible, mais il s’agit plutôt de renforcer votre terrain, c’est-à-dire renforcer votre capacité digestive pour pouvoir digérer vos repas même s’ils sont toxiques.

L’hyperventilation volontaire

C’est sans doute le pire des fléaux du monde moderne : l’hyperventilation volontaire.

En effet, l’hyperventilation est un stress immense qui a quand même un effet addictif car elle libère de l’adrénaline.

L’adrénaline est une hormone de stress qui vous donne une sensation de pouvoir, un sentiment d’être la personne la plus puissante et la plus forte du monde.

Les gens sont si fragiles et en mauvaise santé aujourd’hui qu’ils cherchent constamment leur drogue, leur petite dose d’adrénaline pour se sentir un peu plus fort, pour cacher la misère en eux-même.

Quelle méthode cache l’hyperventilation volontaire ?

la respiration profonde : et oui, pratiquer la respiration profonde comme elle est enseignée par 90% des thérapeutes, revient tout simplement à respirer plus que la normale.

Au lieu de respirer 6 litres, vous commencez à respirer 12 litres… voire plus si vous pratiquez la respiration complète.

Désolé de vous décevoir, mais en terme physiologique, cela s’appelle de l’hyperventilation.

Vous libérez donc volontairement de l’adrénaline, vous épuisez volontairement vos glandes surrénales, bref vous créez volontairement du stress en croyant vous faire du bien.

Sur le coup, vous vous sentez peut-être bien, mais ce n’est pas un bien-être naturel et profond, mais simplement un effet secondaire à l’adrénaline.

les méthodes de respiration populaires : on retrouve des cours entiers d’hyperventilation dans des ateliers de yoga par exemple, notamment les cours de Kundalini yoga.

Certaines méthodes utilisent même l’hyperventilation pour donner du pouvoir (illusoire) à leurs pratiquants comme la méthode Wim Hof.

On retrouve aussi cette technique dans des méthodes comme la respiration consciente connectée (appelée aussi : rebirth) où l’élève est invitée à respirer de plus en plus rapidement et profondément.

Bref, je vous conseille sérieusement d’arrêter toutes vos méthodes de respiration qui ressemblent de près ou de loin à de l’hyperventilation.

Fuyez aussi tous les thérapeutes qui vous inculquent des croyances erronées tels que :

– il faut expirer au maximum pour évacuer un maximum de CO2;

– le CO2 est un déchet toxique qu’il faut éliminer au maximum;

– respirer plus et plus vite permet de mieux s’oxygéner;

– dépassez vos limites pour progresser.

Toutes ces affirmations vont causer votre perte !

Et il y a deux cas de figure pour les thérapeutes qui les promotionnent :

– soit ils ne pratiquent pas les exercices qu’ils enseignent, et c’est souvent le cas !

– soit ils sont drogués à l’adrénaline et ils vous rendront également dépendants jusqu’au jour de leur épuisement complet ou du vôtre (burn-out).

Quelle est donc la solution ultime pour éliminer le stress ?

Quel protocole choisir pour arrêter ce syndrome d’hyperventilation chronique qui ruine votre santé ?

Quelle est la meilleure méthode pour commencer à diminuer votre stress dès aujourd’hui ?

Avant de parler de vous donner des solutions concrètes pour soulager votre stress rapidement, voyons d’abord quelle stratégie vous devez suivre pour obtenir des résultats.

Comment diminuer votre stress efficacement ?

Avant de parler des solutions anti-stress à mettre en place, voyons d’abord comment quelle stratégie suivre.

Et oui, si vous voulez réduire votre stress à long terme, vous devez mettre en place une stratégie solide, un processus qui va vous donner des résultats concrets à long terme !

Etape 1 : Comprendre le fonctionnement de votre cerveau reptilien inconscient

Avant d’agir pour lutter contre votre stress, vous devez d’abord comprendre comment est géré votre stress.

Nous avons déjà vu que c’est votre cerveau reptilien qui gère toute votre réaction au stress.

Cette partie du cerveau est inconsciente, cela signifie que vous n’avez pas besoin d’y penser ou d’y réfléchir…

Votre reptilien enclenche toutes les réactions automatiquement et plus précisément la réaction principale : l’accélération du rythme respiratoire.

Votre cerveau reptilien correspond symboliquement à votre animal intérieur.

Derrière le penseur que vous êtes, l’ego qui évolue dans le monde humain, vous êtes avant tout un animal, un animal humain évoluant dans un groupe.

Le fonctionnement d’un animal est simple : manger, boire, dormir, s’amuser, se reproduire, marquer son territoire.

Malheureusement, ces besoins primaires de votre cerveau reptilien sont complètement ignorés, ce qui engendre automatiquement et inconsciemment un stress.

Par exemple, votre animal intérieur n’appréciera pas si vous sortez toute la nuit (manque de sommeil), si vous restez dans le bruit à longueur de journée, si vous mangez trop ou pas assez (sur-alimentation ou jeûne intempestif), si vous ne vous amusez pas, etc.

Comprendre votre cerveau reptilien permet de savoir quoi faire pour éliminer une très grande partie de votre stress.

Mais rassurez-vous, cela fait des années que nous maîtrisons le fonctionnement du cerveau reptilien.

En suivant le programme Stress.app, vous disposerez du protocole idéal pour renouer avec vos besoins primaires afin de réduire rapidement votre niveau de stress.

Chaque module du programme contient une partie pratique (exercice du jour) mais aussi une partie théorique pour comprendre ce que vous pratiquez.

La compréhension est aussi importante que la pratique.

Etape 2 : Mesurez votre niveau de stress

90% des programmes anti-stress qui existent sur le marché vous demandent de noter votre niveau de stress avec une note allant de 0 à 10… avant et après avoir utilisé leur technique anti-stress.

Malheureusement, il n’y a rien de plus aléatoire qu’un jugement basé sur votre ressenti.

En effet, peut-être que vous êtes dans un bon jour, et que demain sera une mauvais jour.

Bref c’est une méthode de mesure vraiment très insatisfaisante.

Pour tester votre niveau de stress sérieusement, vous devez prendre des mesures physiologiques liées à votre cerveau reptilien.

Et cela est plus facile qu’on ne le croit.

1) votre rythme cardiaque : votre cœur est géré automatiquement par votre cerveau reptilien.

En cas de stress, il accélère votre rythme cardiaque et augmente votre tension.

Vous pouvez par exemple prendre ces 2 mesures tous les matins pour vérifier votre évolution dans le temps.

Cependant, cette méthode demande d’avoir du matériel et ce n’est pas spécialement représentatif de votre stress actuel.

Deux personnes peuvent avoir le même rythme cardiaque et la même tension au repos et pourtant avoir 2 niveaux de santé et de stress complètement différents.

2) la cohérence cardiaque : encore une mesure liée à votre cœur qui permet de vérifier si vous êtes stressé ou détendu.

La cohérence cardiaque ou variabilité cardiaque permet de définir la régularité des pulsations cardiaques, c’est-à-dire le temps entre chaque battement de votre cœur.

Là encore, cela requiert du matériel coûteux qui va mesurer votre rythme cardiaque et afficher un graphique sur un écran.

Plus vous êtes stressé, plus votre rythme cardiaque va suivre un rythme chaotique, contrairement à la personne détendue qui affichera un rythme cardiaque beaucoup plus régulier.

La cohérence cardiaque a donné naissance à une technique de respiration qui permet de réguler votre variabilité cardiaque.

De plus, des études scientifiques ont démontré que cette respiration en cohérence cardiaque a pour effet de diminuer votre niveau de cortisol (hormone de stress).

Mais malheureusement, cette mesure ne suffit pas pour révéler votre niveau de stress global.

Elle peut être utile pour vérifier votre stress dans l’instant, mais elle n’est pas du tout représentative de votre niveau de stress global.

Pire, la pratique de la respiration en cohérence cardiaque a même pour effet d’augmenter votre stress sur le long terme car beaucoup de pratiquants finissent par hyperventiler (respirer plus) lors de l’exercice.

En effet, en suivant un compte de 6 temps d’inspiration et de 6 temps d’expiration, les gens finissent par respirer le double, voire le triple de ce qu’il respire normalement.

Soyez donc vigilant avec cette technique de respiration !

3) votre température corporelle : c’est une mesure physiologique très fiable qu’utilise Stress.app pour déterminer votre niveau de stress global.

En effet, votre température est régulée par votre glande endocrinienne thyroïde, qui est elle même régulée par votre glande pinéale, liée à votre cerveau reptilien.

Une température plus haute que la normale (37°C / 98,6 F) indiquera un stress aigu à court terme, alors qu’une température plus basse que la normale indiquera un stress chronique qui dure depuis longtemps.

Votre température corporelle est donc une variable physiologique très fiable pour déterminer l’état de stress de votre cerveau reptilien inconscient.

Ce test a été mis au point par le docteur Broda Barnes, un endocrinologue spécialiste de la thyroïde et du métabolisme.

4) votre oxygénation cellulaire : c’est sans aucun doute la mesure physiologique la plus fiable qu’utilise Stress.app pour déterminer votre niveau de stress global.

Votre oxygénation cellulaire se mesure en prenant votre temps d’apnée après une expiration.

En effet, quand vous expirez, il ne reste plus d’oxygène dans vos poumons.

Si vous retenez votre souffle à ce moment précis, votre corps va devoir se tourner vers les réserves d’oxygène contenues dans vos cellules.

Plus votre temps d’apnée est long, plus vos réserves d’oxygène cellulaires sont grandes.

Si votre oxygénation cellulaire est bonne, cela indique aussi que votre concentration en CO2 est bonne (en effet, l’oxygénation n’est possible que grâce au CO2 produit par vos cellules).

Ce test a été mis au point par le docteur Buteyko, spécialiste de la respiration et du syndrome de l’hyperventilation chronique (stress chronique).

Stress.app a choisi le test de température couplé au test d’oxygénation cellulaire pour déterminer avec précision votre niveau de stress.

Etape 3 : Tester les solutions anti-stress

Une fois que vous avez testé votre niveau de stress actuel, vous disposez d’un point de référence physiologique indiscutable.

Et tout ce qui se mesure peut s’améliorer…

Maintenant, il suffit simplement d’expérimenter diverses méthodes pour vérifier si elles font évoluer positivement ou négativement votre niveau de stress.

Prenons un exemple concret pour bien comprendre.

Imaginons que vous obteniez aujourd’hui :

– une température trop faible de 36°C / 96,8 F (la norme le matin au réveil sous la langue se situe entre 36,5°C / 97,7°F et 36,8°C / 98,2°F)

– et une apnée après expiration de 20 secondes

Pendant une semaine, vous pouvez décider de pratiquer une technique en particulier.

Peut-être allez-vous faire une heure de yoga par jour, peut-être préférez-vous essayer la cohérence cardiaque, la méthode Wim hof, la sophrologie, la méditation en pleine conscience, la salsa, le footing, qu’importe…

Choisissez ce qui vous plait, ce qui vous détend et pratiquez sérieusement pendant une semaine.

Au bout d’une semaine, vous reprendrez vos mesures.

Et les résultats que vous obtiendrez pourront vous choquer en fonction des méthodes expérimentées.

Certaines méthodes populaires vont par exemple augmenter sérieusement votre niveau de stress alors que les médias et les thérapeutes en parlent comme de l’exercice anti-stress à la mode.

La méthode Wim Hof, la cohérence cardiaque, la respiration profonde, le cardio-training, sont par exemple des méthodes qui augmentent votre stress plutôt que de le diminuer.

Vous avez un doute ?

Faites le test en prenant vos mesures sur Stress.app !

A l’inverse, certaines techniques beaucoup plus simples et moins populaires peuvent diminuer drastiquement votre niveau de stress.

La marche lente, l’écoute attentive à son corps, la relaxation passive, et des dizaines d’autres techniques vraiment efficaces que vous découvrirez sur Stress.app vont vous étonner quand vous constaterez les effets positifs sur votre niveau de stress.

Revenons à notre exemple.

Si votre température augmente à 36,3°C / 97,3°F et votre apnée après expiration à 25 secondes, vous pouvez facilement conclure que votre nouvelle activité est efficace pour diminuer votre stress chronique.

Si vos scores diminuent, vous constaterez que votre nouvelle activité n’est pas efficace.

Il suffira de l’abandonner et d’expérimenter une nouvelle méthode.

Mais rassurez-vous, si vous n’avez pas le temps de faire des tests par vous-même et si vous voulez suivre un protocole qui a déjà fait ces preuves, Stress.app est le programme qu’il vous faut.

Des milliers d’utilisateurs ont déjà testé, et approuvé l’efficacité des dizaines de techniques anti-stress.

Avec Stress.app, vous êtes sûr et certain d’expérimenter les meilleures techniques anti-stress, celles qui fonctionnent vraiment !

Voyons maintenant quelques exemples de techniques à éviter absolument si vous voulez réduire votre stress à long terme.

Les solutions pour calmer votre stress à court terme (à éviter)

Je sais que vous êtes stressé, que vous n’en pouvez plus, et que vous êtes pressé de vous en sortir…

Mais cette empressement est le pire des conseillers car il vous fera choisir des méthodes anti-stress à court terme.

Et toutes les méthodes à court terme ont en général des effets destructeurs à long terme.

Pensez par exemple aux régimes qui vous promettent de perdre 10 kilos en quelques semaines…

Vous allez effectivement perdre ces 10 kilos, mais à long terme, vous allez les reprendre avec quelques kilos en plus.

C’est ce qu’on appelle l’effet Yoyo.

Cet effet yoyo existe aussi dans les méthodes bien-être.

Sur le coup, elles vous font du bien, mais à long terme, vous vous sentirez encore plus mal.

La respiration profonde

J’ai été choqué quand j’ai constaté les effets négatifs de la respiration profonde.

C’était pourtant la technique la plus populaire, je l’enseignais même dans mes cours de yoga, je la pratiquais moi-même plusieurs heures par jour…

Les effets bénéfiques étaient instantanés… un sentiment de bien-être et de puissance !

J’étais loin d’imaginer que j’étais dans l’illusion de l’adrénaline.

Ce n’est qu’en mesurant mon niveau de stress grâce aux 2 tests présents sur Stress.app que j’ai réalisé à quel point la respiration profonde avait des effets désastreux à long terme.

En effet, la respiration profonde telle qu’elle est enseignée aujourd’hui, n’est ni plus ni moins qu’un exercice d’hyperventilation.

Vous respirez volontairement comme si vous étiez stressé !

Terrible !

Il existe par contre des exercices de respiration profonde qui permettent d’obtenir un apaisement SANS stress, mais seul un thérapeute expert en respiration peut vous l’enseigner.

Il ne s’agit surement pas d’inspirer à fond et d’expirer à fond comme on vous dit de faire.

En suivant le programme Stress.app, vous découvrirez chaque détail d’une respiration parfaite qui vous permettra d’activer votre système nerveux parasympathique, celui de la détente et de la régénération.

Quoi qu’il en soit, si vos résultats aux 2 tests sont en dessous de la normale, vous pouvez arrêter vos exercices de respiration actuels, car ils vous stressent !

Respiration en cohérence cardiaque

La respiration en cohérence cardiaque est une méthode de plus en plus populaire, car de nombreuses études scientifiques viennent appuyer et confirmer ses bienfaits sur le stress.

En effet, la cohérence cardiaque diminue instantanément votre niveau de cortisol, l’hormone de stress chronique.

Pourtant, la cohérence cardiaque ressemble étrangement à de la respiration profonde.

L’exercice de base consiste à suivre une animation visuelle qui vous invitera à inspirer sur 6 secondes et à expirer sur le même temps.

Tranquillement, vous inspirez et expirez sur 6 secondes sans vous arrêter.

Cela a pour effet de synchroniser vos battements cardiaques et ce qu’on appelle votre variabilité cardiaque.

Dit autrement, inspirer et expirer sur le même temps a pour effet de réguler votre rythme cardiaque, votre cœur bat de manière synchronisée.

En effet, physiologiquement, on sait que l’inspiration accélère le cœur et l’expiration le ralentit.

L’action mécanique du diaphragme y joue pour beaucoup, car en inspirant, votre diaphragme va tirer mécaniquement sur le péricarde, l’enveloppe qui recouvre votre cœur.

Cela a pour effet de compresser votre cœur.

En expirant, le diaphragme se relâche, le péricarde se détend et le cœur n’est plus sous pression.

En inspirant et en expirant sur le même temps, les outils de mesure de cohérence cardiaque vont donc générer un très beau graphique, avec de belles vagues régulières.

Et on vous dira que vous êtes dans un état de détente profond, un état de synchronicité.

C’est effectivement le cas !

Vous régulez volontairement les battements du cœur…

Sauf que cette cohérence cardiaque n’a strictement rien à voir avec votre niveau de stress global, avec votre température gérée par votre thyroïde, avec votre oxygénation cellulaire.

Vous pouvez très bien avoir un score maximal sur les équipements de cohérence cardiaque et pourtant, avoir une très faible oxygénation cellulaire (et donc une faible apnée après expiration).

Pourquoi ?

La cohérence cardiaque vous fait respirer plus et plus vite.

Vous diminuez votre concentration en CO2, ce qui stresse le corps car vous annulez les 3 effets du CO2 (oxygénation, dilatation et sédation).

Vous êtes un fervent défenseur de cette méthode ?

Alors testez la pendant une semaine grâce aux 2 tests sur Stress.app !

Rétention du souffle à poumons pleins

Des millions de coachs enseignent aux gens la rétention à poumons pleins pour avoir plus d’énergie.

Quel désastre !

La rétention du souffle à poumons pleins a pour effet de stimuler les glandes surrénales et de libérer de l’adrénaline.

Vous vous sentez instantanément puissant et heureux, mais ce sont des effets secondaires de l’adrénaline.

Il ne s’agit surement pas de votre réel état de bien-être, qui dépend d’un profil hormonal où l’adrénaline est absente !

En pratiquant cette technique, vous ne faites que vous épuisez à long terme, en échange d’un sentiment de bien-être et de pouvoir temporaire.

Tony Robins, le coach le plus célèbre des USA recommande cette technique de souffle pour libérer votre pouvoir intérieur.

Malheureusement, ce pouvoir est soutenu par l’adrénaline.

Il ne provient pas du bon fonctionnement de votre système nerveux endocrinien.

Une autre célébrité, Wim Hof, vous propose des stages intensifs avec hyperventilation + rétentions à poumons pleins + bains glacés, pour retrouver votre véritable nature profonde.

Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui ont complètement déréglé leur respiration et leur profil hormonal avec ce protocole extrême.

Vous n’avez pas besoin d’une dose massive d’adrénaline pour retrouver votre être profond, votre pouvoir intérieur, mais au contraire, vous avez besoin de diminuer votre stress en faisant tout l’opposé de ces méthodes : respirer moins, aucune rétention, douches chaudes réconfortantes, repos, etc.

Les médicaments

Quand on vit dans le stress, on expérimente la souffrance sur tous les plans : physique, émotionnel et psychologique.

Si cela dure trop longtemps et que votre résistance s’affaiblit, la médication devient votre seul recours.

Malheureusement, inutile de vous dire qu’en choisissant les médicaments, non seulement vous devenez dépendant d’une drogue chimique pour vous sentir bien, mais en réalité, vous ne faites que masquer votre réel état de stress.

Votre corps est en train de souffrir terriblement, mais les médicaments que vous prendrez voileront votre conscience en vous faisant croire que tout va bien.

En faisant les 2 tests physiologiques sur Stress.app, vous pourriez être choqué en découvrant vos scores.

PS: consultez obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Stress.app n’a pas pour but de remplacer la médecine, mais de vous proposer une solution alternative naturelle.

Les plantes

Les plantes sont aussi dans la catégorie des médicaments, mais comme elles sont naturelles, elles créent moins d’accoutumance et de dépendance.

Mais malheureusement, les plantes ne réduiront pas votre stress à long terme, seulement à court terme.

Alors plutôt que de tomber dans les produits chimiques ou les drogues, l’alternative des plantes anti-stress peut être une solution naturelle temporaire.

Les solutions pour diminuer votre stress à long terme (à choisir)

Comme vous avez pu le constater, les techniques de gestion du stress à court terme sont à éviter.

Il est préférable de choisir une stratégie à long terme comme nous l’avons exposé plus haut (1, comprendre / 2, mesurer / 3, tester).

2 solutions s’offrent à vous :

– vous pouvez soit expérimenter des techniques anti-stress par vous-même.

– ou vous pouvez suivre directement le programme anti-stress de Stress.app qui réunit les méthodes les plus efficaces.

Sur quelle base peut-on affirmer cela ?

Et bien, nos techniques ont été testées, expérimentées et validées par des tests physiologiques indiscutables !

Chaque module a donc pour effet de diminuer votre niveau de stress.

Voyons quelques grandes méthodes qui vous contribuer à réduire votre stress, votre anxiété et vos angoisses.

Apprendre à bien respirer

Vous vivez car vous respirez.

Avoir une bonne respiration est de très loin le plus important dans votre vie.

De plus, nous avons vu que votre stress est en lien direct avec votre respiration.

Plus vous êtes stressé, plus vous respirez, plus vous diminuez votre concentration en CO2 et annuler ses effets (oxygénation, sédation et dilatation).

En apprenant à bien respirer quotidiennement, 24h sur 24, vous apprenez tout simplement à mieux gérer votre stress.

Attention ! Il ne s’agit pas d’apprendre à faire de la respiration profonde et d’autres techniques de yoga.

Nous avons vu que mal pratiquées, ces techniques augmentent votre stress.

Il s’agit plutôt d’apprendre à mieux respirer seconde après seconde.

Sur Stress.app, ce n’est donc pas un exercice de respiration que vous allez découvrir, mais un protocole pour mieux respirer à chaque instant.

Manger sain et équilibré

Comme nous l’avons vu dans un chapitre précédent, vouloir manger sain et équilibré à notre époque actuelle est une utopie, un rêve.

Aujourd’hui, il s’agit plutôt de manger le moins toxique possible.

En effet, sauf si vous avez la chance de vivre à la campagne et de cultiver vos fruits et légumes bio, ceux que vous achetez au marché ou au supermarché seront chargés en produits chimiques.

Et ces produits chimiques contiennent des perturbateurs endocriniens.

Comme son nom l’indique, ces produits chimiques vont perturber votre système nerveux endocrinien, vos glandes endocriniennes, celles qui libèrent des hormones pour gérer le bon fonctionnement de votre corps et de votre esprit.

Et estimez-vous heureux si vous avez une alimentation naturelle, fruits, légumes, et produits animaux, même s’ils sont chargés en produits chimiques… car certaines personnes ne mangent aucun aliment vivant et fonctionnent uniquement en mangeant des produits industriels.

Ces produits sont vides de toute vie, on y ajoute des vitamines et des minéraux artificiels qui n’ont pas du tout les mêmes effets qu’un aliment naturel vivant.

Le sucre d’un gâteau a des effets différents du sucre contenu dans les fruits et les légumes.

Les vitamines et minéraux ajoutés à des gâteaux ont des effets différents de ceux contenus dans les légumes ou encore les produits animaux.

Tout ça pour dire que votre alimentation jouera un rôle primordial dans votre projet de réduction du stress.

Il s’agira de manger le moins toxique possible, des aliments naturels biologiques, des produits animaux sans hormones ni médicaments, etc.

Mais comme vous le découvrirez dans le programme Stress.app, l’alimentation est aussi une illusion.

En effet, une personne qui mange des aliments toxiques dans un état émotionnel de paix et de joie sera moins stressée qu’une personne qui mange une alimentation parfaite dans un état émotionnel de privation, de frustration, et donc de stress.

Votre état émotionnel compte largement plus que ce que vous mangez.

Aussi, votre terrain, votre digestion, est bien plus important que l’aliment lui même.

Manger un aliment toxique quand vous avez une digestion efficace n’est pas un problème… par contre, si votre digestion est fragile, même l’aliment le plus sain vous fera du mal.

Le programme Stress.app vous apprendra donc à optimiser votre capacité digestive tout en optimisant votre état émotionnel pour pouvoir digérer tous vos aliments, tout en éliminant efficacement toutes les toxines qui pourraient s’y trouver.

Faire du sport et être actif

L’être humain est conçu pour être actif.

Mettez le assis sur un chaise toute la journée, et il lui faudra quelques semaines à peine pour commencer à se sentir mal et stressé.

La raison est extrêmement simple : le CO2 !

En effet, l’activité physique a pour effet de produire une quantité de dioxyde de carbone, produit du métabolisme.

Comme vous le savez maintenant, plus vos cellules produisent du CO2, plus elles s’oxygènent (effet Bohr), plus elles se dilatent et plus elles se détendent.

L’activité physique est donc un stress positif, un « eustress » qui va améliorer le bon fonctionnement de votre corps.

Mais attention !

Il y a une grande différence entre l’activité physique intelligente et le sport intense à outrance.

Quand le premier va vous apporter la santé et le bien-être, le deuxième vous plongera dans un stress chronique, voire même vers le burn-out, comme c’est le cas pour de très nombreux sportifs qui ont dépassé les limites physiologiques de leur corps.

Le programme Stress.app vous enseignera comment vous exercer à la perfection, c’est-à-dire comment vous activer pour produire un maximum de CO2, sans jamais dépasser vos limites.

Plutôt que de suivre la célèbre citation « no pain no gain », Stress.app vous enseignera la philosophie « no pain max gain ».

Eviter les lieux pollués

Encore une évidence !

Respirer l’air pollué d’une ville, se balader dans une atmosphère de gaz d’échappement de voiture, bref, toute cette pollution va générer un stress au niveau de votre cerveau reptilien.

Vous n’imaginez pas la quantité de produits chimiques toxiques qui circulent dans l’air.

Pour vous en rendre compte, portez un masque anti-pollution pendant une journée en vous baladant au centre ville.

A la fin de la journée, vous serez surpris de voir une couleur noire à l’intérieur de votre masque, couleur significative de tous les polluants qui auraient encombré vos pauvres poumons si vous ne portiez pas de masque.

Il existe encore des centaines d’autres stratégies pour diminuer votre stress à long terme.

Stress.app vous propose justement un programme complet pour toutes les découvrir.

Stress.app, la meilleure formation anti-stress

Voilà !

Le stress est un sujet passionnant car il nous affecte toutes et tous, et surtout de plus en plus dans le monde actuel.

Comme la loi de l’hormèse l’indique: « tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ».

Malheureusement, nous vivons dans un monde où le stress dépasse nos capacités adaptatives.

Le stress est en train de nous tuer.

Il est donc urgent de réduire votre niveau de stress, pour retrouver la zone de « eustress », de stress positif qui vous rendra plus fort.

Pour cela, il suffit de suivre un programme complet qui va optimiser chaque domaine de votre vie afin de retrouver l’équilibre.

Stress.app vous propose justement ce programme.

Des dizaines de modules vont petit à petit modifier votre style de vie afin de réduire votre niveau de stress.

Chaque technique que vous découvrirez va normaliser votre température et augmenter votre oxygénation cellulaire (apnée après expiration).

Chaque module est noté en fonction des résultats obtenus par chaque utilisateur.

Notre algorithme classe ensuite en temps réel les modules pour obtenir un programme le plus efficace possible.

Les modules du programme Stress.app sont donc classés par ordre décroissant : du plus efficace au moins efficace.

Nous sommes d’ailleurs tellement sûr des résultats des modules, qu’on vous rembourse si vous n’améliorez pas vos résultats aux 2 tests physiologiques (température + apnée) au bout d’un mois.

Pour la première fois de votre vie, vous allez enfin pouvoir suivre avec précision votre niveau de stress, afin de le diminuer concrètement avec des techniques et des méthodes infaillibles.

Ne souffrez plus un seul jour de plus du stress, de l’anxiété et de l’angoisse, et commencez dès aujourd’hui le programme anti-stress officiel de Stress.app !

Débarrassez-vous de vos angoisses et de votre anxiété : Formation en Gestion du Stress

Continuez votre lecture :

Respiration anti-stress: le secret des (vrais) yogis

Rhodiola rosea : Avis sur cette plante antistress

Anxiété