Respiration bloquée à cause du stress : quelles solutions ?

Rédigé par : Loris Vitry (coach et professeur de Yoga)
Validé par : Cathy Maillot (Ostéopathe)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Respiration bloquée à cause du stress : quelles solutions ?
Savez-vous quel est votre niveau de stress en ce moment ? Pour le découvrir, faites notre test de stress (basé sur 2 tests scientifiques).

Chaque jour offre son lot de difficultés à surmonter.

La manière de franchir les frustrations du quotidien varie d’une personne à une autre.

Chez d’autres, cela est supportable et surmontable, certains, par contre, ont de la peine à surmonter la pression que la vie leur impose.

Ils sombrent alors dans un état de stress permanent.

Ce qui affecte généralement leur organisme.

L’une des conséquences que le stress peut provoquer sur l’organisme est le blocage de la respiration.

Comment remédier à ce problème ?

On en parle dans cet article.

Qu’est-ce que le stress ?

Lorsqu’une personne fait face à un souci, quel qu’il soit, son organisme y répond par le stress.

En réalité, le stress est un réflexe de l’organisme tant psychologique que physiologique devant une situation difficile.

Une personne en situation de stress est donc mise en tension physiquement et psychiquement.

Ce qui a pour effet de stimuler le système nerveux sympathique qui procède à la sécrétion immédiate de l’adrénaline et du cortisol.

Cette manière de réagir est pour le corps un moyen de se protéger.

Malheureusement, cette protection dégrade le bien-être de la personne.

Quelles sont les causes du stress ?

Au quotidien, la vie soumet tout être humain à des situations plus ou moins frustrantes et stressantes.

Il existe une panoplie de circonstances qui peuvent engendrer le stress.

Selon le statut social ou l’âge, le stress peut avoir comme point de départ des circonstances différentes.

Chez l’adulte le stress peut être causé par :

Les problèmes financiers

Les difficultés d’ordre financier incluent l’accumulation des dettes, les dépenses énormes et la mauvaise gestion budgétaire.

Les problèmes d’ordre professionnel

Entre railleries de la part des collègues, la quantité trop importante de dossiers à traiter, les heures supplémentaires abusives et la crainte de perdre son emploi peuvent entraîner un stress majeur.

Les problèmes d’ordre relationnel

La perte d’un être cher, une relation conflictuelle avec le voisinage, la rupture d’une relation amicale ou amoureuse, etc.

Les problèmes familiaux

L’éducation des enfants, les disputes répétitives, etc.

Chez l’enfant et l’adolescent, les études, les brimades et autres soucis à l’école, l’oppression constante des parents et les problèmes familiaux sont autant de facteurs propices au stress.

Quelles sont les manifestations et les conséquences du stress ?

Le stress affecte la vie d’une personne à plusieurs niveaux.

Au niveau relationnel

Le stress affecte la vie relationnelle dans la mesure où l’individu présente de nouvelles attitudes, d’ailleurs désagréables.

La personne stressée est facilement irritable, méfiante et pessimiste.

Les relations vraies et équilibrées jadis qu’elle entretenait avec l’autre deviennent perverties.

On note alors un repli sur soi, marqué par le cynisme, l’intolérance et l’agressivité vis-à-vis de ceux qui l’entourent.

Au niveau professionnel

Sur le plan professionnel, le stress est rendu manifeste par une baisse progressive de l’efficacité professionnelle.

Cela se traduit par la difficulté de concentration, de rigidité dans la manière de penser et la perte de l’objectivité.

Au niveau comportemental

Le stress affecte considérablement le comportement d’une personne.

Dès lors, elle présente des troubles du sommeil marqués par des insomnies, un sommeil agité et relativement court, des réveils nocturnes et des troubles de l’appétit et un recours aux substances psychoactives.

Au niveau somatique

Sur le plan physiologique, le stress est perçu par les signes suivants :

  • maux de tête,
  • fatigue générale,
  • diarrhées,
  • perte de libido,
  • rhumes fréquents.

Si le stress perdure, cela peut avoir des conséquences pathologiques sur l’organisme.

C’est dire qu’il peut causer des maladies ou troubles tels que :

  • le syndrome métabolique dû à une hypersécrétion des catécholamines et de glucocorticoïdes.
  • L’hypertension artérielle.
  • Les troubles musculo-squelettiques (TMS).
  • La dépression et l’anxiété.

Au-delà des conséquences susmentionnées, le stress peut aussi entraîner des complications ou difficultés respiratoires.

La personne qui subit le stress peut alors parfois ressentir de la gêne lorsqu’elle respire.

Cela se traduit généralement par la suffocation, l’essoufflement voire l’asphyxie.

Stress : que faire pour pallier au blocage de la respiration ?

Modéré, le stress ne constitue en rien un danger pour une personne.

Bien au contraire, il est d’abord source de détermination pour aller de l’avant.

De même, c’est un gage de protection face à un danger qui menacerait l’intégrité physique.

En outre, le stress est une aide pour relever les défis.

Toutefois, lorsque le stress devient chronique, il cesse alors d’être bénéfique.

Il constitue dorénavant une menace pour la santé et la respiration, en l’occurrence.

Pour remédier à ce blocage, il faut pouvoir gérer le stress et au mieux, être à même de se déstresser.

Pour ce faire, des mesures sont à entreprendre.

Sur recommandation de plusieurs professionnels de la santé, il est conseillé à une personne stressée de :

  • pratiquer régulièrement du sport, bénéfique à plusieurs titres pour l’organisme.

    Il permet en effet de détendre les muscles et par la même occasion de se défouler.

  • avoir des moments de détente : faire de petites promenades, passer du temps avec ceux que l’on aime, aller au cinéma, etc.

S’accoutumer à la pratique des exercices de relaxation et de respiration

Pratiquer des exercices de relaxation et de respiration permet en effet de réduire le niveau d’anxiété et donc d’éviter d’avoir une respiration saccadée.

Il s’agit de l’exercice de respiration par le ventre et l’exercice de relaxation musculaire.

L’exercice de respiration par le ventre

Cet exercice se réalise en trois étapes.

Il consiste d’abord à s’asseoir de manière détendue sur une chaise ; ensuite à poser la main droite sur la poitrine et la gauche sur le ventre ; enfin à respirer par le nez, tout en gonflant uniquement le ventre, et ce en maintenant la main droite immobile.

La durée minimale recommandée pour cet exercice est de 5 minutes.

L’exercice est à reprendre tous les jours pour obtenir des résultats remarquables.

L’exercice de relaxation musculaire

Il alterne contractions et décontractions des muscles.

Cette démarche a pour but d’atteindre un état de relaxation.

5 étapes sont nécessaires à sa réalisation :

  • délimiter un temps allant de 15 à 20 minutes ;
  • choisir un endroit calme ;
  • s’allonger sur un lit ou s’asseoir sur une chaise ;
  • fermer les yeux ;
  • contracter les muscles des bras, du cou, du visage, des épaules, de la poitrine, du dos, du ventre, des jambes et des pieds, les uns après les autres, durant 3 secondes et les relâcher progressivement pendant 6 secondes.

Conclusion

Le stress est source de nombreuses pathologies.

Ainsi, il engendre parfois un blocage respiratoire.

Dans ce cas, il est important de suivre les mesures susmentionnées et de se rendre chez un médecin pour avoir un traitement mieux adapté.

APPRENEZ A GERER VOTRE STRESS EN CLIQUANT SUR LE LIEN : Formation en Gestion du Stress

Continuez votre lecture:

Respiration bruyante et difficile : que faire ?

Respiration profonde : solution anti-stress ?