Incontinence urinaire : comment arrêter les fuites ?

Rédigé par : Loris Vitry (coach et professeur de Yoga)
Validé par : Cathy Maillot (Ostéopathe)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Incontinence urinaire : comment arrêter les fuites ?
Savez-vous quel est votre niveau de stress en ce moment ? Pour le découvrir, faites notre test de stress (basé sur 2 tests scientifiques).

Il peut être gênant et très inconfortable de souffrir d’une incontinence urinaire.

Cependant, si vous avez la vessie qui fuit, sachez que vous n’êtes pas seul dans ce cas.

Ce dérèglement arrive aussi bien aux hommes qu’aux femmes sans distinction d’âge.

Toutefois, les personnes âgées sont les plus touchées par l’incontinence urinaire.

Heureusement, l’incontinence urinaire peut être atténuée ou guérie grâce à un bon traitement.

Des méthodes peuvent être utilisées pour vous aider à retrouver le contrôle de votre vessie.

Alors comment arrêter les fuites en cas d’incontinence urinaire ?

Trouvez des éléments de réponse dans la suite de cet article.

Incontinence urinaire : comprendre l’origine des fuites

L’incontinence urinaire peut affecter votre vie sociale en vous rendant inapte aux sorties, aux voyages, aux relations et autres.

Pour arrêter les fuites urinaires, il faut d’abord identifier le type d’incontinence dont vous souffrez.

Les deux principaux types d’incontinence urinaire sont les suivants.

L’incontinence d’effort

Dans ce cas, vous avez tendance à avoir des fuites quand vous faites des activités qui font pression sur votre abdomen.

Ainsi, votre vessie n’est plus retenue par l’anneau musculaire.

Même sauter, tousser ou prendre des objets lourds peut vous causer des fuites.

Ce type d’incontinence peut être favorisé par le fait de fumer, par les complications liées à un accouchement ou encore par la prise de poids excessive.

Chez l’homme, il est souvent dû à des conséquences d’un traitement d’un cancer de la prostate.

L’incontinence par impériosité

Quand votre vessie n’est pas synchronisée avec votre cerveau et votre moelle épinière, vous n’arrivez pas à retenir votre urine ou à la faire sortir au bon moment.

Dans ce cas, il arrive que votre vessie se vide sans avertir ou que vous ressentiez une envie d’uriner quasi permanente.

À la suite d’un AVC ou d’une sclérose en plaques, ce type d’incontinence peut s’installer.

Il faut noter qu’il est également possible d’avoir les deux types d’incontinence simultanément.

Cependant, il existe d’autres formes d’incontinence comme l’incontinence par débordement (une incapacité à vider la vessie qui entraîne une fréquence élevée de mictions), l’incontinence fonctionnelle (une incapacité à se rendre à temps aux toilettes pour vider sa vessie), la nycturie (le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner) et l’incontinence mixte (une présence des différents symptômes des autres types d’incontinence).

L’incontinence urinaire : Comment en venir à bout ?

Arrêter les fuites dues à une incontinence urinaire passe par un ensemble de mesures.

Le traitement est axé sur une modification de votre comportement, de votre activité physique ou des traitements médicamenteux ou chirurgicaux.

Dans la plupart des cas, des changements dans votre mode de vie et des mesures personnelles vous permettront de soulager les symptômes de l’incontinence urinaire.

Pour arrêter les fuites, vous pouvez donc prendre les mesures suivantes.

  • Surveillez votre alimentation en évitant des aliments ou des boissons comme : l’alcool, le chocolat, les aliments épicés et autres.
  • Surveillez votre poids, car la perte de poids diminue les épisodes de fuites urinaires.
  • Contrôlez votre vessie en faisant des exercices de Kegel ou de Knack. Ils consistent à resserrer certains muscles de votre bassin pour les renforcer.
  • Faites des exercices du plancher pelvien, au bout de 3 mois, vous pourrez voir les effets.
  • Arrêtez de fumer, car tousser fragilise les muscles du plancher pelvien.
  • Faites un sport qui a un effet de renforcement, mais qui n’est pas d’une forte intensité.
  • Évitez de prendre les objets lourds, car les soulever exerce une pression sur les muscles de votre plancher pelvien. Pensez à resserrer vos muscles du plancher en soulevant des enfants ou en réalisant d’autres tâches du quotidien.
  • Traitez la constipation, car l’effort fourni pour aller à la selle affecte vos muscles du plancher. En mangeant plus de fibres et en faisant de l’exercice, vous pouvez éviter la constipation.
  • Évitez la caféine à cause de son action sur la vessie.La caféine est présente dans les boissons gazeuses, le thé, les boissons énergisantes ou le chocolat. Privilégiez alors l’eau et les tisanes.
  • Évitez l’alcool qui est un diurétique donc vous fait uriner régulièrement.
  • Boire beaucoup d’eau. En effet, éviter de boire des liquides aggrave votre incontinence, en réduisant la capacité de votre vessie.

Ces astuces sont efficaces pour lutter contre l’incontinence urinaire, mais leur efficacité va dépendre de votre propre détermination.

Cependant, d’autres traitements impliquant la prise de médicaments ou une intervention chirurgicale peuvent aussi être envisagés.

Ainsi, prendre des médicaments peut améliorer la condition de votre vessie ou vous pouvez utiliser un patch qui détend le muscle de la vessie.

Des injections dans la muqueuse de la vessie ou d’autres produits dans votre urètre permettent aussi de mieux retenir l’urine.

La chirurgie permet également de placer une bande pour presser votre urètre et prévenir les fuites.

Réduire son niveau de stress

Le stress accentue l’incontinence urinaire.

En effet, vous avez sûrement déjà eu une envie pressante d’uriner juste avant un entretien, le début d’un événement ou d’une rencontre, cela est dû au stress.

Les muscles de la région abdominale deviennent raides en cas d’anxiété et compressent la vessie même vide.

Ainsi pour se prémunir de ces complications :

  • Évitez dans les heures qui précèdent un événement stressant de boire beaucoup,
  • Allez aux toilettes un peu avant le début de l’événement stressant,
  • Mettez une petite protection,
  • Essayez les techniques de relaxation et les sports de bien-être.

Vous pouvez mieux gérer le stress lié à l’incontinence urinaire en sachant que vous arrivez à masquer vos fuites urinaires.

Ainsi, en attendant de soigner les symptômes :

  • Songez à des produits absorbants comme les slips et serviettes,
  • Prenez soin de votre peau, en vous lavant après des fuites et en appliquant des crèmes,
  • Masquez les odeurs, en vous hydratant, en utilisant des désodorisants d’urines et en enlevant l’odeur de vos vêtements.

L’incontinence urinaire est souvent due à un manque de coordination entre votre cerveau et votre vessie.

Malgré le fait qu’elle soit courante, elle est très gênante.

Sa présence n’est pas une fatalité liée à la vieillesse, même si les personnes âgées sont plus fréquemment atteintes.

Les personnes touchées peuvent avoir peur de rire ou d’effectuer certains mouvements.

En plus de vous renseigner sur ce dysfonctionnement, vous pouvez en parler à un médecin qui aura besoin de votre journal de vessie (des notes qui présentent l’heure, le niveau d’urgence, le nombre de fuites et autres).

Pour résumer : l’alimentation, le mode de vie, les exercices physiques, les médicaments, la chirurgie sont d’autant de moyens qui permettent de traiter l’incontinence urinaire.

APPRENEZ A GERER VOTRE STRESS EN CLIQUANT SUR LE LIEN : Formation en Gestion du Stress

Continuez votre lecture:

Insomnie : comment faire pour bien dormir ?

Hydrothérapie du colon : comment se passe le nettoyage de l’intestin ?