Comment devenir coach professionnel en entreprise ?

Rédigé par : Loris Vitry (coach holistique)
Supervisé par : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Comment devenir coach professionnel en entreprise ?
Découvrez la 1ère agence de soins énergétiques à distance en France et dans le monde (éveil spirituel et augmentation de votre fréquence vibratoire garantis).

Le développement personnel est l’un des secteurs en plein essor.

Lorsqu’il s’applique au contexte des entreprises, il porte de très bons fruits.

Le coach professionnel en entreprise est donc un travailleur indépendant qui, justifie des compétences nécessaires pour accompagner le personnel d’une entreprise vers une limitation du stress pour une meilleure efficacité et productivité.

Comment le devenir ?

La réponse se trouve dans cet article !

Le coaching d’équipe : les bonnes raisons pour s’y aventurer

Le premier facteur qui va à l’avantage de cette profession, c’est sa rentabilité.

Comparativement au coaching individuel, le métier est réputé pour être lucratif.

Mieux, en combinant une alternance entre les deux, la rémunération est considérable.

De façon générale, les entreprises optent pour le coaching d’équipe parce que le tarif fixé se répand sur plusieurs participants.

Cela leur évite la pression financière de devoir payer pour chaque employé individuellement.

Bien qu’il soit plus cher, le service est plus plébiscité en raison de cette apparente rentabilité.

Il faut aussi dire que le service n’est souvent pas couvert par les budgets de formation.

C’est pourquoi, les responsables des ressources humaines ne sont pas toujours les premiers décideurs à ce niveau.

Ce sont les chefs d’équipe eux-mêmes qui prennent en charge le choix du prestataire et qui s’occupent de la rémunération.

La demande est souvent motivée par la volonté de faire baisser le taux de stress au sein de l’équipe de travail.

D’un autre côté, vous gagnerez à comprendre que le coaching d’équipe est un terrain pour le moment, très peu exploité.

Contrairement au coaching individuel, la concurrence y est moins rude et c’est à votre avantage.

Vous avez ainsi l’opportunité d’y inscrire votre nom en lettre de noblesse avant que le secteur ne vienne à saturation.

On ne saurait finir de lister les avantages du coaching d’équipe sans aborder ses retombées commerciales.

Elles sont multiples puisqu’elles portent sur toute une équipe, un groupe de personnes.

Souvent, chaque acteur de ce groupe est le représentant d’une autre équipe qu’il coache.

Ce dernier portera ainsi la quintessence de la formation reçue vers son équipe pour un accompagnement.

C’est pour ainsi dire que les effets du coaching d’équipe ne se limitent pas à l’équipe qui l’a directement reçue.

Mais, avant de pouvoir prétendre à ses avantages, il est d’entrée indispensable de détenir les compétences nécessaires pour pratiquer l’art du coaching.

Au-delà de la compétence, il est aussi utile de pouvoir vendre ses services, c’est-à-dire, se vendre en sa qualité de coach d’équipe.

La qualification : un préalable indispensable

En règle générale, il n’y a pas d’exigences particulières pour le diplôme du coach d’entreprise.

Cependant, justifier d’une certaine qualification donne au professionnel plus de crédibilité sur le marché de l’emploi.

Ce dernier étant concurrentiel, il est avantageux de détenir un diplôme en gestion des ressources humaines et organisation du travail.

Ce parchemin doit être délivré par une école de gestion ou de commerce accréditée.

Au-delà, si vous souhaitez vous imposer face à la concurrence dans ce secteur, un master en psychologie ou en sciences sociales et/ou humaines peut également vous être d’une grande utilité.

Toutes ces qualifications sont des atouts qui participent à l’employabilité du coach d’entreprise.

Cependant, ils ne définissent pas les compétences liées à l’exercice de la fonction.

En France, plusieurs universités proposent ce module en formation.

Il s’agit de Paris 10, Paris 8, Paris 2 et Aix-Marseille.

Parallèlement, des instituts privés offrent également des formations à caractère spécifique en coaching d’entreprise.

Toutes ces formations sont diplômantes.

D’un autre côté, il faut aussi dire qu’il y a également des formations périodiques qui viennent compléter l’initiation au métier.

Elles sont destinées à permettre au professionnel, de tendre vers la perfection dans la pratique.

En moyenne, il faut s’y soumettre tous les deux à trois ans et ce, tout au long de sa carrière de coach professionnel.

Les caractéristiques du coach d’équipe professionnel

Le coaching est un art.

Il se base sur la conversation et doit donc se faire sans confusion.

Sans exiger un contact physique, le coaching est une relation étroite de proximité.

Le coach d’entreprise doit donc user de tact pour supporter cette proximité sans se plaindre.

Il doit accentuer son art sur la positivité de son regard, puis développer une approche systémique orientée vers la recherche de solutions.

Le centre de son travail doit être les résultats.

Dans la quasi-totalité des cas, les solutions apportées par le coaching ne se retrouvent pas dans le problème.

Le coach d’entreprise doit alors réussir à déporter le regard du client pour que celui-ci transcende le problème.

Ses questions doivent de ce fait, être parfaitement ciblées.

Elles doivent sembler impertinentes au regard de ce que le client considère comme étant son champ de pertinence.

Généralement, ces interrogations sont :

  • destinées à se rapprocher davantage de la clientèle,
  • ouvertes et tournées vers l’avenir (et non inscrites au passé),
  • destinées à motiver une action plutôt qu’à comprendre un fait,
  • destinées à voir le positif et les potentiels, jamais le contraire,
  • destinées à l’exploration de la situation cible sans s’étendre vers la description et les analyses.

Certes, la mise en application de ces dispositions n’est pas toujours facile au premier essai.

Toutefois, avec de la volonté et de l’application régulière, cela devient plus aisé de s’en sortir.

La rémunération : un facteur qui peut être décisif

Avoir une idée du salaire d’un coach professionnel peut vous motiver à exercer cette profession.

Bien qu’il n’existe pas un salaire standard prévu pour la fonction en France, il est néanmoins possible d’en faire une estimation.

Retenez donc, que pour sa prestation le coach d’entreprise est payé à l’heure.

Le tarif diffère selon que le client soit un particulier ou une personne morale (entreprise).

Pour la première catégorie de clients, le budget horaire à prévoir est situé dans la marge de 100 à 200 euros.

Les entreprises doivent prévoir entre 200 et 500 euros pour le même service.

Au-delà de la clientèle, ces offres varient selon l’expérience du coach, sa notoriété dans le secteur et sa situation géographique.

C’est pour cela qu’il est nécessaire de bien se former.

Avec une bonne posture dans le rôle du coach d’équipe, le client perçoit nettement la différence entre la concurrence et vous.

C’est pour faire cette vérification que les entreprises exigent généralement, un brief initial ou une prestation d’essai avant toute signature de contrat de prestation.

C’est le moment propice pour refléter la valeur de votre personne.

Cela se distinguera alors nettement par le diagnostic que vous ferez de la situation d’entreprise.

Il faudra organiser votre intervention de sorte à identifier clairement les besoins de l’équipe.

Le tout réside ainsi comme vous l’avez compris dans l’art de vendre de la prestation.

En conclusion, devenir coach professionnel en entreprise, c’est possible par le biais d’une formation continue et d’un désir profond d’accompagner les salariés dans la réduction de leur stress au quotidien pour une meilleure qualité de vie au travail.

Débarrassez-vous de vos angoisses et de votre anxiété : Formation en Gestion du Stress

Continuez votre lecture :

Concentration: comment mieux concentrer son attention?

Crise de goutte: comment diminuer l’acide urique?

Travail