Adrénaline : quels sont les symptômes de trop d’adrénaline ?

Rédigé par : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervisé par : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Adrénaline : quels sont les symptômes de trop d’adrénaline ?
Savez-vous quel est votre niveau de stress en ce moment ? Pour le découvrir, faites notre test de stress (basé sur 2 tests scientifiques).

Dans des situations dangereuses ou stressantes, la capacité à réagir plus rapidement est favorisée par une hormone appelée adrénaline.

Aussi appelé épinéphrine, il est utilisé dans le traitement des réactions allergiques sévères (anaphylaxie) en cas d’urgence.

Face à l’excitation, l’adrénaline permet « la réponse de combat ou de fuite ».

Aussi, les glandes surrénales sont incitées par le cerveau pour libérer de l’adrénaline dans le sang dans des situations de stress pour un ressenti des effets en 2 ou 3 minutes.

Toutefois, il arrive que le niveau d’adrénaline reste élevé trop longtemps.

Adrénaline : quels sont les symptômes de trop d’adrénaline ?

Trouvez dans la suite de cet article des éléments de réponse.

Comment est produite l’adrénaline dans le corps ?

La « poussée d’adrénaline » débute dans le cerveau, qui reçoit une information de situation de stress dans la zone de traitement émotionnel.

Ainsi le traitement de l’information se poursuit dans le centre de commande du cerveau.

Celui-ci commande aux glandes surrénales la libération de l’adrénaline dans le circuit sanguin.

La production de l’adrénaline cesse dès que la situation revient à la normale, toutefois les effets de l’adrénaline peuvent persister pendant une heure au plus.

La peur, la chaleur, le bruit, la lumière dans des proportions élevées peuvent entraîner une libération d’adrénaline.

Quel est le rôle de l’adrénaline ?

L’adrénaline a pour rôle de rendre plus efficace la respiration et de faire battre le cœur plus rapidement.

Il permet aux vaisseaux sanguins d’envoyer plus de sang aux muscles, ce en augmentant la pression artérielle.

Le cerveau est plus alerte et le taux de sucre dans le sang augmente afin de donner plus d’énergie au corps.

C’est ce qui explique que la transpiration augmente ainsi qu’un grossissement des pupilles.

L’action de l’adrénaline consiste entre autres à :

  • décomposer les molécules de sucre des cellules du foie pour donner de l’énergie aux muscles,
  • aider les cellules musculaires des poumons pour une accélération de la respiration,
  • stimuler le cœur pour qu’il batte plus rapidement,
  • contracter les vaisseaux sanguins pour une propulsion du sang vers les muscles,
  • contracter les cellules musculaires proches de la peau pour activer la transpiration,
  • se lier au pancréas pour baisser la production d’insuline.

Des niveaux élevés d’adrénaline dans le sang peuvent entraîner une augmentation du risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

Ils causent des palpitations cardiaques, une élévation de la pression artérielle, du stress, de l’anxiété et une perte de poids.

Par contre, un niveau anormalement bas d’adrénalines est rare, dans ce cas, les personnes atteintes ne sont pas en mesure de réagir correctement à des situations de stress.

Quels sont les symptômes de trop d’adrénaline ?

L’adrénaline est un neurotransmetteur et un médicament.

La présence de beaucoup d’adrénaline dans le sang permet de moins ressentir la douleur, ainsi vous pouvez vous battre ou courir même étant blessé.

Son action augmente les performances, la force et la résistance.

Avoir trop d’adrénaline présente les symptômes suivants :

  • des vertiges,
  • des troubles de la vision,
  • des battements de cœur rapides,
  • une irritabilité et une nervosité permanente,
  • les troubles du sommeil comme l’insomnie.

L’une des raisons de la présence de trop d’adrénaline est le stress.

D’autres états médicaux rares comme une tumeur des glandes surrénales peuvent conduire à une montée de l’adrénaline.

Parmi les causes pathologiques de la présence de trop d’adrénaline, vous pouvez retrouver le trouble de stress post-traumatique (SSPT), comme les souvenirs d’une bagarre ou d’une agression sexuelle.

La surproduction d’adrénaline est courante à cause du stress quotidien.

Mais quand les symptômes dus à sa production ne disparaissent pas après la situation de stress, vous vous retrouvez dans une situation à risque.

Trop d’adrénaline dans le sang peut conduire à un affaiblissement du muscle cardiaque.

Sa libération continue peut également provoquer un rétrécissement de l’hippocampe, le centre de mémoire du cerveau.

C’est également cette situation de stress qui favorise les minuscules déchirures dans les artères où les plaques se forment.

Différences entre un excès d’adrénaline et une poussée d’adrénaline

La poussée d’adrénaline permet par exemple d’éviter un obstacle en une fraction de seconde, sans avoir pris le temps de bien penser son action.

Certaines activités peuvent augmenter votre niveau d’adrénaline : les films d’horreur, les sports extrêmes, les sauts depuis une grande hauteur et le côtoiement d’animaux dangereux.

Les symptômes de la poussée d’adrénaline sont entre autres :

  • un rythme cardiaque rapide,
  • une forte transpiration,
  • une intensification des sens,
  • une respiration rapide,
  • une augmentation de la résistance à la douleur,
  • une augmentation de la résistance et des performances,
  • une dilatation des pupilles,
  • une nervosité.

Quand le stress quotidien induit une production d’adrénaline permanente, cela devient problématique.

Un esprit plein de stress et d’anxiété entraîne la production d’adrénaline et de cortisol (hormone du stress).

La manifestation de la présence de trop d’adrénaline se fait la nuit par exemple par des pensées néfastes ou obsessionnelles.

Elle pousse votre cerveau à ressentir du danger en permanence, ce qui vous rend irritable et vous empêche de dormir.

Comment diminuer le niveau d’adrénaline ?

Les moyens de diminuer le niveau d’adrénaline dans le sang, sont de :

  • prendre une profonde respiration,
  • méditer,
  • faire du yoga ou du tai-chi,
  • manger sainement,
  • faire régulièrement de l’exercice physique,
  • limiter la caféine et l’alcool.

Essayer quelque chose de nouveau provoque une activation de la montée d’adrénaline.

Un nouveau sport ou la rencontre pour la première fois une personne sont des facteurs qui favorisent l’augmentation de l’adrénaline.

Quand vous avez des problèmes au niveau des glandes surrénales, la pression artérielle et le niveau de sucre peuvent être très élevés.

Vos os et vos muscles peuvent devenir faibles.

Il est même possible de voir des stries dans l’abdomen.

Face au stress, après que le cœur ait pompé très fort, la fatigue peut se faire ressentir.

Avec la transpiration, elles sont des phénomènes observées suite à une baisse de l’adrénaline.

Trop d’adrénaline dans le sang peut endommager les vaisseaux sanguins, amener des problèmes de tension artérielle et augmenter les risques de crise cardiaque.

Le « système de repos et de digestion » est la réponse à l’augmentation de l’adrénaline.

En cas de stress chronique, votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour contrôler les niveaux d’adrénaline, car cette surproduction peut vous plonger dans un état de fatigue chronique.

Toutefois, une étude canadienne établit que l’ostéocalcine, une hormone produite par les os serait responsable de la réponse au stress qui nous aide à sortir du danger, plutôt que l’adrénaline.

Débarrassez-vous de vos angoisses et de votre anxiété : Formation en Gestion du Stress

Continuez votre lecture :

Augmenter son métabolisme : comment réussir à le faire ?

Cancer de la vessie: quelles solutions pour se soigner?

Santé